Histoire et Géographie

 

Histoire

1493

Christophe Colomb passe au large de l'île et lui donne le nom de Dominica (un dimanche). Contrairement à d'autres îles des Antilles, la Dominique n'intéresse que peu les Espagnols qui trouvent son accès difficile (avec ses côtes déchiquetées surmontées de falaises) et sans richesses minières. La population d'Amérindiens Caraïbes n'est pas inquiétée. Néanmoins, une petite colonie espagnole s'y implante, et vie en harmonie avec les Arawaks jusqu'au XVIIe siècle.

XVIIe siècle

Espagnols, Français et Anglais se disputent la possession de la Dominique. Très vite les espagnols laissent les Français et les Anglais s’affronter pour la gouverner. En 1627, les Anglais prennent possession de l’île sans pour autant s’y installer. En 1632, elle devient une colonie française et en 1660, après leurs canonnades qui détruisent complètement Roseau, ils décident d’un commun accord de laisser la possession de l’île aux Caraïbes.

XVIIIe siècle

Déjà installés en Martinique et en Guadeloupe, les Français s'implantent petit à petit en Dominique en y introduisant la culture du café. Ils importent des esclaves africains pour combler la main-d'oeuvre dont ils ont besoin. Mais les Britanniques s'approprient de nouveau l'île en 1759. Quelques années plus tard, le traité de Paris de 1763 met fin à la guerre des Sept Ans et octroie l'île aux Britanniques. Ces derniers font de la Dominique une île à sucre; la culture du café périclite.

XIXe siècle

En 1805, les Français rompent le traité et tentent de s’emparer de la Dominique. Roseau est à nouveau détruite par le feu. Après une dernière tentative de reconquête, l'île redevient définitivement britannique en 1814. En 1833, l’esclavage y est aboli, et en 1898 la Dominique reçoit le statut de Colonie de la Couronne Britannique.

XXe siècle

La colonie devient état associé au Commonwealth en 1967 et entame son processus d’indépendance, liée notamment à l’installation d’un régime démocratique. Elle accéde à l'indépendance le 3 novembre 1978. Cette Constitution instaure un régime parlementaire: le premier ministre est le chef de l'État. En août 1979 l’île est terriblement frappée par le cyclone David entraînant une grave crise économique et sociale. Cette même année, en décembre, la Dominique devient membre de la Francophonie. En 1980, Mary Eugenia Charles surnommée « La Dame de Fer des Antilles » est élue premier ministre. Après une période mouvementée (tentatives d'invasions par des mercenaires, militants «rastafarian», coups d’états manqués), l’île retrouve sa stabilité. En 1996, un nouveau premier ministre est élu, Edisson James, et ouvre la Dominique au tourisme.

Aujourd’hui

En 2000, la Dominique élit le très charismatique Roosevelt Douglas, qui entreprend une croisade pour faire connaître son pays et demander un soutien international. Il décéde six mois plus tard. Son bras droit, Pierre Charles est élu Premier ministre en 2003. Puis lui succéde Roosevelt Skerrit, le plus jeune Premier ministre, âgé d’une trentaine d’années qui dirige actuellement le pays.

La géographie de l'Ile


La Dominique fut tout d’abord baptisée par ses premiers habitants "Waitukubuli", signifiant "son corps est grand". La Dominique est située en plein cœur des caraïbes, avec au nord la Guadeloupe et au sud la Martinique. L’île fait 46 kms de long, sur 25 kms de large pour une superficie totale de 754 km2.

P1010014_basse_def

P1010014_basse_def

 

Les plus hautes montagnes des Petites Antilles se trouvent en Dominique. Le Morne Diablotin est le plus haut d’entre eux. Il culmine à 1447 m.  
La Dominique jouit d’un climat tropical avec des pluies abondantes qui alimentent les chutes d’eau. Il y a environ 30 chutes d’eau formant des piscines naturelles, des sources d’eaux chaudes, 365 rivières et 6 sortes de forêts tropicales dont la célèbre « Rain Forest » unique en son genre. Le Parc National Trois Pitons a été classé au Patrimoine Mondial Naturel de l’UNESCO.

 photo_53
photo_53

Il ne faut pas oublier que la Dominique est une île volcanique avec une activité certaine. On peut s’en rendre compte en allant voir le « Boiling Lake », lac en ébullition, ou en se rendant à la Vallée de la Désolation . Cette vallée est alimentée par des sources chaudes qui empêchent le développement de toute vie végétale, contrastant ainsi avec les forêts tropicales environnantes

DB073449

DB073449


Les habitants de l’île au nombre de 70 000, sont concentrés essentiellement sur la côte ouest, à Roseau la capitale et à Portsmouth au nord. Il demeure encore 3000 indiens, préservant leurs traditions, sur la côte est. La Dominique est sans aucun doute l’île de la Caraïbe qui a su garder son authenticité tant dans ses paysages que dans son mode de fonctionnement.